dimanche 29 avril 2012

video
LGV  : Notre Maire défend Layrac !!
Sans commentaire, à vous de vous faire une idée.

samedi 28 avril 2012

LGV inondations
Allez jeter un œil sur le blog "Layrac, ma ville"dont le lien direct se trouve sur le bandeau à droite.

mardi 24 avril 2012

« Un Mal qui répand la terreur,
Mal que le Ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre
La Peste, puisqu’il faut l’appeler par son nom
Capable d’enrichir en un jour l’Achéron*
Faisait aux Animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés »          LA FONTAINE
                                                                                           (Les Animaux malades de la Peste)
  • *: fleuve des Enfers dans la mythologie grecque


LICENCIEMENTS

Que dire lorsqu’on est licencié après 24 ou 27 ans de bons et loyaux services ?
Le Prieuré de Layrac vient de mettre à la porte  plusieurs employées aides-soignantes pour des raisons économiques : il n’y a plus de curés retraités à soigner à la maison de retraite! Petit à petit la congrégation a vu ses retraités disparaître pour des raisons de santé trop défaillantes et qui nécessitaient d’autres soins.
« On » avait promis à ces dames de les embaucher dans l’EHPAD privé d’à côté qui a ouvert ses portes au début de l’année 2012…Or rien de tel ne s’est passé. Pourquoi ?
 Malentendu avec la direction de ce nouvel organisme totalement indépendant du premier et très privé ? La citoyenne  que je suis n’y comprend pas grand-chose, d’autant plus que cet EHPAD neuf a embauché de  «  jeunes » femmes mais les 75 résidants espérés ne sont pas au rendez-vous (serait-ce trop cher ?), une dizaine tout au plus occupe les lieux, m’a-t-on dit. La directrice avec laquelle j’avais pu échanger, le temps d’un dîner, a disparu très vite, licenciée, elle aussi ??

Comme une vague de contagion, de contamination (cf La Fontaine) d’une maladie rare et mortelle le LICENCIEMENT se répand dans ce quartier de Layrac où,  pourtant, le regard de Dieu devrait rayonner.
Quelle inquiétude !
                                                                                                                              Françoise DECLOET                                                                                                                                                                                                               

jeudi 12 avril 2012


Le Maire et l'image de marque de Layrac

Relevé aujourd'hui le 10 mars 2012 dans la Dépêche du Midi au sujet des licenciements à l'EHPAD au Prieuré.
Nous citons « Il semble que l'on s'achemine vers un recours auprès des prud'hommes, ce que Pierre Pujol, Maire regrette pour l'image de marque de la commune »

Nous pensons que si notre Maire avait souhaité donner une bonne image de marque de la commune il aurait défendu les salariés de Layrac devant les dégâts de la privatisation de la Santé et de la Dépendance.

Au fait il y a une quinzaine de jours Monsieur le Maire, très soucieux de l'image de marque de Layrac, a torpillé l'office du tourisme qui lui avait pour rôle de promouvoir notre commune.

Que de continuité dans le raisonnement et les idées !!

                                                                                                       L'équipe "des idées pour Layrac"

jeudi 5 avril 2012

Photo avant la construction de la ligne LGV Est

LGV triste nouvelle
Ainsi donc, quelques jours avant de quitter ses fonctions François Fillon a décidé d’officialiser le tracé H226 pour la LGV. Rappelons que ce tracé implique la réalisation d’un remblai plus haut que celui de l’autoroute (puisque la voie ferrée va passer au-dessus de l’autoroute) et que ce remblai situé entre le moulin et le confluent va créer un obstacle supplémentaire à l’écoulement des eaux du Gers en cas de crue.
De façon inexplicable ce choix a été fait sans que les études hydrauliques aient été réalisées ! On a privilégié dans les études préliminaires les questions environnementales considérées comme prioritaires et on a considéré les gravières comme des sanctuaires !
On peut facilement imaginer que si la municipalité de Layrac ne s’était pas fait piéger en votant la proposition de Dionis du Séjour à la CAA et donc en manifestant dès le départ son opposition au franchissement de la Garonne, les choses auraient pu être différentes
Il n’est pas trop tard pour réagir car la décision de François Fillon est :
    • le point de départ d’une étape de préparation du dossier qui sera soumis à l’enquête publique.
    • Est liée à une condition de financement par les collectivités locales du surcôut de l'ordre de 80 Millions d'euros. Que va nous proposer M.Dionis ? Peut être comme Layracais avoir les nuisances et en plus le payer !!
Aussi La demande qui est faite d’un conseil municipal extraordinaire en présence de Dionis du Séjour et avec ce seul point à l’ordre du jour est plus que jamais d’actualité.


Les uns pensent "qu'il n'y a peu le feu au lac"(notre Maire lors d'un conseil municipal) d'autres se bougent ! Pour exemple nous avons crée un lien avec un site d'une association qui milite sur les communes de Montbeton et Lacourt Saint Pierre (82).

                                                                                                   L'équipe "des idées pour Layrac"



Lettre envoyée aux adhérents de l'association "ouvrons l’œil" par leur président que nous publions sur notre blog avec son accord.

Mesdames, Messieurs,

Chers amis,


Pas de nouvelle de notre part depuis le 15 février, pourquoi ??

Comme vous avez pu l'apprendre par la presse, la Commission Extra Municipale créée par la Municipalité après de longues semaines d'hésitation a été "recalée" par les services de la Préfecture.

En remplacement un Comité Consultatif, présidé par le 1er adjoint, a été créé lors du Conseil Municipal du 12/03/2012. Notre association en fait partie.

Lors de la réunion du 14/03/2012 de ce comité ses membres ( MM Torcello, Peyret,  Barada, Benoit, Aurensan, Galy et Pilliaudin) ont décidé de demander à M. le Maire d'organiser un Conseil Municipal Extraordinaire sur le seul sujet de la LGV, avec la présence de M. Dionis. Un dossier sur les risques liés aux crues du Gers doit être confectionné et adressé au Ministère des Transports pour faire ressortir le danger créé par le remblai envisagé par RFF.

Le 26/03/2012 (date du dernier Conseil Municipal) M. le Maire de LAYRAC a fait part de son accord et devait revoir la question avec M. Dionis.
Depuis : RIEN, silence radio. Contacté cet après midi M. le Maire attend que le Président de la CAA lui fixe une date et doit le relancer.
Aucune date n'est fixée pour la prochaine réunion du Comité Consultatif.
Nous avons très franchement l'impression que notre Maire "joue la montre" et que dès qu'il y a un risque que l'on "touche" à M. Dionis il freine des quatre fers. Quelles sont les raisons de cette attitude ?
Il est urgent et important d'étudier et d'envisager pour LAYRAC et ses habitants toutes les conséquences qui vont découler du passage possible de la LGV sur le territoire de la commune.
IMPORTANT :
Nous avons eu confirmation par R.F.F. cet après midi que la décision ministérielle avait été prise aujourd'hui : "Validation du tracé H 226" (celui qui passe en hauteur au plus près de notre village) avec une réserve : les collectivités locales devront assurer le financement du surcoût de 80 millions d'euros et trouver un accord formel avant septembre 2012.
En cas de non-accord sur ce dernier point nous pouvons encore espérer que la moins mauvaise des solutions pour Layrac (tracé H 222) soit retenue.
--------
Nous devons tous accentuer la pression sur la Municipalité. Il n'est pas normal qu'un dossier d'une telle importance ne fasse pas l'objet de la part de la Mairie de plus de pugnacité et de prises d'initiatives pour tenter de sauver ce qu'il est encore possible de sauver.
Les "finances" étant désormais le point majeur pouvant faire basculer le dossier, pourquoi ne pas demander un vote (à bulletins secrets) à la CAA sur le financement du surcoût de 80 millions d'euros ?
Pourquoi ne pas tenter une action similaire avec notre Conseiller Général pour inciter l'instance départementale à faire de même ?
Les élus de ces deux assemblées oseront-ils accepter cette nouvelle charge qui ne pourra se traduire que par une hausse de la fiscalité - en plus de celles déjà annoncées - dans la période de crise que nous connaissons ?
Merci de nous faire part de vos remarques et idées.
Bien cordialement
Thierry PILLIAUDIN
Président

mercredi 4 avril 2012


 

 

CONSEIL MUNICIPAL du 26 Mars 2012



OFFICE du TOURISME suite
M.le Maire programme la mort de l'office du tourisme.
Malgré un vote à bulletin secret qui a permis de noter que M.le Maire ne maîtrisait pas sa majorité, le résultat final est la disparition du ½ poste de l'OT (15 pour la suppression,11 contre 1 abstention).Les raisons invoquées sont : « économies de fonctionnement », alors, que l'on nous explique pourquoi parallèlement on crée ¾ de poste de personnel temporaire !!!

BUDGET 2012
Il est présenté en équilibre, les économies sur le budget de fonctionnement permettant de combler le déficit des investissements.

Cependant une analyse à long terme faite par Michel Saint Martin démontre que depuis 2007 les charges de fonctionnement ont augmenté de 43 % alors que sur la même période les investissements ont chuté de 62 %.
Ce n'est pas comme cela que l'on prépare l'avenir.

ASSOCIATIONS
Cette année comme les précédentes , le budget des assos a été vite réglé : "copié-collé" de l'année antérieure . Cela pourrait se comprendre lorsqu'il s'agit de petites sommes ( quelques dizaines ou quelques centaines d'euros ) car le but recherché n'est pas de surcharger les bénévoles qui s'occupent des assos . Mais lorsqu'il s'agit de sommes importantes , plusieurs milliers d'euros voire plusieurs dizaines de milliers d'euros comme pour la crèche,  ne serait il pas souhaitable de demander une justification de la demande et d'ajuster la subvention en fonction de l'activité et des besoins de l'association . Les responsables d'association sont aussi des contribuables qui comprennent que l'argent public doit être géré au mieux et qu'on doit rechercher le meilleur profit sportif , social , artistique culturel de l'argent  de nos impôts qui est ainsi distribué ."

C’est tout pour aujourd’hui et c’est déjà pas mal.

lundi 2 avril 2012


Nous recevons d’un lecteur assidu du blog qui connaît bien Layrac même s’il n’y habite plus , cette proposition que nous reprenons volontiers dans le blog. Cette proposition a pour origine la discussion en cours sur la LGV, mais rendre navigable le Gers entre le barrage de Layrac et l’embouchure pourrait constituer un objectif quelle que soit la solution finalement retenue pour le tracé de a ligne .

A propos des crues du Gers , Une idée pour LAYRAC :
les travaux d'aménagement hydrauliques et les énormes bassins de rétention de Golfech contribuent à régulariser le cours de la Garonne. Par ailleurs, dans les calculs , la référence des crues centennales doit être considérée comme minimale.
Il faut donc , en premier objectif, créer ou aménager l'exutoire le mieux adapté pour le Gers dans le cadre du projet LGV, tout en limitant les conséquences sur l'environnement et ses habitants.
L'idée est de recalibrer le Gers en aval du barrage de Layrac, jusqu'au confluent de la Garonne. Le gabarit sera calculé avec les moyens modernes et surtout le recul et les statistiques dont nous disposons pour satisfaire aux exigences connues aujourd'hui et prévisibles .
Ce recalibrage, dont le chantier est loin d'être titanesque, soulignons-le, pourrait avoir l'heureuse conséquence de rendre le Gers navigable à la plaisance, jusqu'à la Garonne. Et au delà.
Et il respecte en tous points l'environnement !Il serait même possible, d'aménager un petit port à peu de frais au pied du moulin de Layrac.
Pensons au développement du tourisme ; les riverains de la Baïse, redevenue navigable en profitent, comme de très nombreux endroits en France aménagés pour la petite plaisance

Nous attendons de nos lecteurs qu’ils suivent cet exemple et qu’ils nous envoient leurs propositions et leurs idées.